Civil rights

L'enregistrement des conservateurs de semences pourrait réduire la conservation des semences !

Petition is directed to
Commission Européenne
10.760 Supporters
72% achieved 15.000 for collection target
  1. Launched December 2021
  2. Time remaining > 6 weeks
  3. Submission
  4. Dialog with recipient
  5. Decision

I agree to the storage and processing of my personal data. The petitioner can see name and place and forward this information to the recipient. I can withdraw my consent at any time.

Les autorités européennes devraient reconnaître l'importance des conservateurs de semences pour la conservation des variétés et les exempter de l'enregistrement phytosanitaire.

Certains conservateurs de semences en Europe ont déjà renoncé à conserver des semences. Ils ne peuvent plus continuer à mettre à disposition des semences ou d'autres matériels de reproduction végétale de manière légale, et ils ne veulent pas le faire de manière illégale.

Or, la conservation de la diversité des plantes cultivées dans la plupart des pays européens dépend de ces conservateurs de semences individuels.

Avec son règlement phytosanitaire, l'UE entend contrôler la propagation des parasites des plantes en permettant aux offices phytosanitaires de rechercher partout des virus, des bactéries, des champignons ou des insectes, même dans les jardins et dans les locaux des conservateurs de semences qui partagent du matériel de reproduction de plantes rares avec des personnes intéressées via des boutiques en ligne. L'UE a mis en place un système de contrôle élaboré il y a quelques années. Elle est en train de réévaluer ses dispositions concernant les boutiques en ligne. C'est l'occasion pour les conservateurs de semences de tirer la sonnette d'alarme.

Le contrôle général des jardiniers amateurs n'est pas l'objectif de ce règlement. Cependant, les personnes qui conservent la biodiversité des plantes cultivées et utilisent les boutiques en ligne pour atteindre des personnes partageant les mêmes idées doivent désormais s'enregistrer. Cette mesure est susceptible de concerner la majorité des conservateurs de semences dans la plupart des pays de l'UE. Les personnes et organisations enregistrées doivent remplir certaines obligations telles que : connaître la réglementation européenne, assurer la traçabilité et permettre l'éradication des plantes porteuses d'organismes nuisibles. Elles peuvent également payer un opérateur agréé pour le faire à leur place. Pour certaines plantes particulièrement sensibles à certains parasites, comme les tomates et les haricots, des passeports phytosanitaires doivent être établis pour chaque vente en ligne.

En raison de la taille minuscule des lots, les coûts administratifs supplémentaires augmenteraient le prix des semences de la diversité, bien plus que pour les variétés de semences commerciales de masse. Un système de recouvrement des coûts ne serait d'aucune utilité, car même ce système implique des frais administratifs supplémentaires. De même, une "réglementation allégée" telle que proposée par certains ne serait d'aucune aide, car elle exigerait toujours l'enregistrement des personnes engagées dans la conservation de la diversité. Les conservateurs de semences n'ont ni le temps ni l'argent pour une administration supplémentaire. Ils surveillent déjà de près les plantes et les éventuels parasites, car ils ne veulent pas perdre une plante dont ils ont choisi de récolter les graines. Jusqu'à présent, seuls les opérateurs disposant d'un personnel rémunéré ont été en mesure de faire face à certaines des exigences légales.

Cependant, la diversité des plantes cultivées serait coupée de ses racines si, dans toute l'Europe, elle n'était conservée que par une poignée d'organisations disposant d'un personnel rémunéré. L'engagement local de nombreuses personnes dans la culture de la diversité végétale doit rester un mouvement dans la société. Il faut de nombreux jardins et de nombreuses personnes pour aimer, soigner et développer le patrimoine culturel vivant adapté aux conditions locales, puis le transmettre à la génération suivante. Qui s'engagerait si des semences coûteuses et un enregistrement officiel étaient nécessaires dès le départ ?

Reason

La communauté des conservateurs de semences prévient le développement des parasites, si possible, plutôt que de les éradiquer. Ils prennent soin de sols sains, avec une culture mixte, une rotation des cultures, un environnement qui renforce les prédateurs bénéfiques naturels et augmente donc aussi la vitalité et l'adaptabilité des plantes. Grâce à leur large base génétique, les diverses variétés sont capables de résister au stress. Un bon exemple est la variété de pomme allemande "Edelborsdorfer" qui, depuis 600 ans, n'a subi aucun dommage dû à la tavelure, la maladie la plus importante dans la culture commerciale européenne de la pomme.

Le fait que les anciennes variétés ne possèdent pas de "gènes de résistance" modernes ne constitue pas un inconvénient. Ces gènes de résistance sont des gènes uniques qui peuvent être brisés par les ravageurs ou les maladies qui s'y adaptent. Les monocultures encouragent les ravageurs à se multiplier et parfois à développer et à propager de nouvelles variantes. Même les variétés de diversité peuvent être touchées.

Cependant, les variétés locales ne sont souvent pas affectées par la présence d'un virus ou d'un autre parasite. L'éradication de ces plantes saines serait une grave erreur si le règlement de l'UE vise réellement à améliorer la santé des plantes.

Certains conservateurs de semences ont non seulement stoppé leurs boutiques en ligne, mais aussi cessé leur activité. Sans les boutiques en ligne, la vente de semences de tomates et de haricots en particulier, surnommées "diplomates de la diversité" en raison de leur importance et de leur attrait, la culture de nombreuses variétés et de nombreuses autres espèces serait réduite à une fraction de ce qui est cultivé aujourd'hui dans les jardins et les champs. D'autres atteintes à la diversité sont probables si les épargnants de semences ne sont pas immédiatement et complètement exemptés de l'obligation d'enregistrement officiel en vertu du règlement phytosanitaire UE 2016/2031.

Les variétés de la diversité sont une nécessité, et non un risque, comme certains le prétendent. Imposer l'obligation d'enregistrement aux épargnants de semences utilisant des boutiques en ligne pourrait profondément nuire à la conservation de la diversité et ne contribue guère à éviter les problèmes phytosanitaires dans l'UE.

Thank you for your support, Susane Gura from Bonn
Question to the initiator

News

Not yet a PRO argument.

No CONTRA argument yet.

Why people sign

4 days ago

Pour la biodiversité - pour la liberté du commerce

on 11 Jan 2022

It's important to save the heirloom varieties. Not to regulate them into extinction

Tools for the spreading of the petition.

You have your own website, a blog or an entire web portal? Become an advocate and multiplier for this petition. We have the banners, widgets and API (interface) to integrate on your pages.

Signing widget for your own website

API (interface)

/petition/online/lenregistrement-des-conservateurs-de-semences-pourrait-reduire-la-conservation-des-semences/votes
Description
Number of signatures on openPetition and, if applicable, external pages.
HTTP method
GET
Return format
JSON

Help us to strengthen citizen participation. We want to support your petition to get the attention it deserves while remaining an independent platform.

Donate now