Foreign affairs

Condamnez l'élection Éthiopienne, la déclarer illégitime et agir pour un dialogue national inclusif

Petition is directed to
European Comission
1.079 Supporters
11% achieved 10.000 for collection target
  1. Launched June 2021
  2. Time remaining > 8 Wochen
  3. Submission
  4. Dialog with recipient
  5. Decision
I agree to the storage and processing of my personal data. The petitioner can see name and place and forward this information to the recipient. I can withdraw my consent at any time.

Pétition adressée à l'Union européenne pour qu'elle déclare illégales les élections de 2021 en Éthiopie et qu'elle fasse pression sur le gouvernement éthiopien pour qu'il engage un dialogue national global.

Les élections générales en Éthiopie devaient initialement se tenir le 29 août 2020. Les élections ont été reportées sous prétexte de la pandémie de la COVID-19. Le "Parti de la prospérité" d'Abiy Ahmed, anticonstitutionnel, dirige depuis lors le pays sans mandat électoral. Abiy Ahmed a lui-même accédé au pouvoir en 2018 à la suite d'une lutte de pouvoir politique au sein de l'EPRDF, l'ancien parti au pouvoir en Éthiopie. Il a été nommé par les membres de son parti d'alors, l'EPRDF, en tant qu'intérimaire afin d'assurer la transition vers les prochaines élections prévues en mai 2020 (reportées ensuite à août 2020). Depuis sa nomination, Abyi Ahmed n'a jamais pris part à aucune élection constitutionnelle ou démocratique. En 2019, Abiy Ahmed a dissous sans cérémonie l'EPRDF et a formé le Parti de la prospérité ; cela aussi a été fait sans mandat électoral.

Bien qu'il ait reçu le prix Nobel de la paix, le mandat d'Abiy Ahmed a été entaché de violences ethniques, dont le point culminant a été la guerre du Tigré, qui a éclaté fin 2020. Depuis lors, un conflit épouvantable se déroule dans la région éthiopienne du Tigré, située à l'extrême nord du pays. Cette guerre a entraîné une crise humanitaire catastrophique. Les observateurs internationaux et nationaux ont publié des rapports sur des viols collectifs, des exécutions extrajudiciaires, des destructions de biens et des décès dus à la famine. Le Tigré ne participera donc pas aux prochaines élections. En outre, de nombreux politiciens prometteurs de l'ethnie Oromo ont été emprisonnés pour des motifs douteux. Les analystes préviennent que les élections nationales pourraient entraîner davantage d'insécurité et de violence. L'organisation du vote s'avère déjà difficile et l'inscription des électeurs a révélé diverses irrégularités.

 

Le danger imminent associé aux prochaines élections :

  • Le Premier ministre éthiopien non élu, Abiy Ahmed Ali, a déjà emprisonné des candidats prometteurs aux élections et des dirigeants de partis d'opposition, sous le prétendu prétexte d'être impliqué dans le meurtre du musicien populaire oromo Hachalu Hundessa.
  • Les soulèvements et les mouvements de résistance contre Abiy Ahmed et le gouvernement dirigé par le Parti de la prospérité ont été perpétuels dans diverses régions d'Éthiopie. Depuis l'arrivée au pouvoir d'Abiy Ahmed, l'Éthiopie est déstabilisée par des conflits, des crises économiques, la famine comme arme de guerre, la répression politique et des crimes contre l’humanité.
  • Les dirigeants de l’opposition éthiopienne, qui ne sont pas en détention, expriment leur inquiétude quant à la tenue d'élections à un moment où la sécurité de la population n'est pas garantie.
  • Nombreux sont ceux qui prédisent que la crise politique que traverse le pays sera à l'origine d'une très faible participation électorale ; des rapports font déjà état de manipulations de bulletins de vote.

Le statut des élections du Tigré :

  • L'État régional du Tigré a déjà organisé ses élections régionales en septembre 2020, conformément à la Constitution éthiopienne.
  • Elles ont été extrêmement bien planifiées et organisées, puisque 2,7 millions d'électeurs ont pu voter en toute sécurité avec des précautions pour le Covid-19 en suivant les directives de sécurité énoncées par l'Organisation mondiale de la santé.

Reason

Par conséquent, nous demandons à l'UE de prendre en compte les faits ci-dessus et de condamner les élections éthiopiennes de 2021 comme illégitimes. En outre, nous demandons instamment ce qui suit :

  • Une intervention diplomatique en accord avec les croyances et les valeurs fondamentales de l'UE qui souligne l'importance de traiter les différences politiques par un dialogue inclusif plutôt que par la violence.
  • Les représentants de l'UE doivent qualifier les élections éthiopiennes de 2021 de simulacre, car elles ne répondent pas aux exigences minimales pour des élections libres, équitables et compétitives. 
  • L'UE doit exhorter le régime éthiopien à libérer tous les prisonniers politiques.
  • Nous proposons et encourageons l'utilisation de mesures diplomatiques plus fortes, notamment des sanctions économiques, des embargos sur les armes, des interdictions de voyager et le gel des biens personnels et des comptes bancaires.
  • Le retrait vérifiable et immédiat des forces érythréennes d'Éthiopie et des milices amhara du Tigré.
  • Un appel à un cessez-le-feu immédiat, des enquêtes indépendantes menées par l'ONU et uniquement par l'ONU sur les crimes et les atrocités commis afin de garantir la responsabilité de tous les crimes. 
  • Permettre un accès humanitaire immédiat et complet et mettre fin à la famine dans la région du Tigré touchée par la guerre.

Not yet a PRO argument.

No CONTRA argument yet.

Tools for the spreading of the petition.

You have your own website, a blog or an entire web portal? Become an advocate and multiplier for this petition. We have the banners, widgets and API (interface) to integrate on your pages.

Signing widget for your own website

API (interface)

/petition/online/condamnez-lelection-ethiopienne-la-declarer-illegitime-et-agir-pour-un-dialogue-national-inclusif/votes
Description
Number of signatures on openPetition and, if applicable, external pages.
HTTP method
GET
Return format
JSON

Help us to strengthen citizen participation. We want your petition to get attention and stay independent.

Donate now

openPetition international