Region: Ecublens
Agriculture

Préservons l'avenir agricole de la ferme de Bassenges

Petition is directed to
Présidence de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne
6,715 supporters
67% achieved 10,000 for collection target
6,715 supporters
67% achieved 10,000 for collection target
  1. Launched 28/02/2024
  2. Time remaining > 2 months
  3. Submission
  4. Dialog with recipient
  5. Decision

I agree that my data will be stored . I decide who can see my support. I can revoke this consent at any time .

 

Il y a quatre ans, suite à un appel à projet conjoint de l’Université de Lausanne (UNIL) et de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), un collectif de jeunes paysan.nes a repris la ferme de Bassenges pour y proposer une forme d’agriculture diversifiée, respectueuse du vivant et favorisant un flux de matières circulaire. Au sein de ce campus High-Tech, ils et elles y proposent une agriculture Low-Tech composée de maraichage en traction animale, de 25 brebis avec transformation laitière et d'une parcelle en agroforesterie. En plus de proposer divers produits bio et locaux, ce projet offre une opportunité à la communauté universitaire ainsi qu'au voisinage de recréer un lien avec l'agriculture grâce à la proximité de leurs activités et par diverses visites et événements culturels. 

L’EPFL, qui s’était positionnée lors de l'appel à projet comme modèle d’exemplarité engagée pour la durabilité et l'agriculture, semble vouloir faire machine arrière en ayant annoncé une étude pour l’annexion de l’ensemble du bâti de la ferme, afin d’y installer un centre de mathématiques de renommée internationale.

Cette décision met en péril à très court terme l'avenir des terres agricoles ainsi que le futur de 6 jeunes personnes et 2 enfants, qui se sont pourtant investi.e.s corps et âmes dans le développement d’une forme d’agriculture novatrice.

Cette pétition demande à l’EPFL :

  • L'abandon de la réaffectation de la ferme de Bassenges au centre Bernoulli et le renouvellement du bail agricole au collectif actuel, comme convenu dans le bail au 1er février 2026.
  • L'inscription de la fonction agricole de la ferme de Bassenges dans les statuts de l'EPFL. 

Vous trouverez plus d'informations sur la ferme de Bassenges sur https://fermedebassenges.ch/vue-generale/.

Contact : info@fermedebassengescloud.ch

Reason

L’EPFL a récemment mis à l’étude la réaffectation du site de Bassenges pour y installer « le Centre Bernoulli, un centre académique de visibilité internationale pour les sciences fondamentales et pour l’accueil de scientifiques en résidence ». Bien que la décision ne soit pas définitive à notre connaissance, l’EPFL nous a formulé son intention et entame déjà les procédures de mise à l’étude.

Ce projet nous impacte profondément. Bien que notre bail ait une durée fixe de 6 ans, nous avions été assuré·es oralement qu’il serait renouvelé tacitement si notre projet se portait bien et que l’entente avec le campus était bonne. Ce qui est le cas. 

Cette décision implique la mort de la ferme de Bassenges :

  • Bien que l'EPFL nous ait communiqué sa volonté de trouver une alternative ensemble afin de continuer l’activité agricole, celle-ci est impossible sans bâtiments. En effet, un modèle d'agriculture diversifié tel que le nôtre ne peut exister sans un corps de ferme adapté. L'écosystème agricole de Bassenges est intrinsèquement lié à l’élevage, ce qui requiert du bâti adapté pour les animaux (bergerie, écurie), pour la transformation (fromagerie) et pour entreposer les foins. Sans parler du stockage des légumes, des céréales et des machines. A noter enfin que nous avons passé énormément de temps et d’énergie à rénover ces différents espaces qui semblent voués à disparaitre.
  • Tout ce que nous avons mis en place, tant en termes d’aménagement du bâti, de choix culturaux sur les terres agricoles ou des structures favorisant la biodiversité, a une portée sur le long terme et commence juste à porter ses fruits. Rappelons que le temps de l'agriculture, comme celui du vivant, est long et que 6 années correspondent à peine au temps d’installation. 
  • Concrètement, cette décision implique une forte réduction de notre activité : dès maintenant, un arrêt de la diversification des activités ; dès 2025, une réduction de la production, un arrêt de la formation d’apprenti.e.s ; et dès 2026, la fin de la production locale de céréales, de produits laitiers et de légumes bio de qualité.
  • Enfin, au-delà de fournir des aliments de qualité, nous avons tissé des liens sociaux et développé des échanges culturels tant avec les habitants des environs qu'avec la communauté universitaire. La fin de nos activités annonce la fin d’un lieu ouvert au public et au ressourcement, ainsi que la fin des activités de sensibilisation et de formation avec les classes des environs, de même que les collaborations académiques avec les étudiants.

Si cette décision est entérinée, il faudra alors répondre aux questions suivantes :    

  • Qu'adviendra-t-il des terres agricoles, des surfaces pour la biodiversité, des arbres récemment plantés et des haies sans notre entretien ?
  • Qu’adviendra-t-il de nos moutons, de nos poules, de notre vache, de nos ânes, de nos cochons et de nos chevaux ? 
  • Qu’adviendra-t-il de nous, fermiers et fermières ? De nos collaborateur·rices, de nos client·es, de nos enfants ?

Rappelons aussi que le cahier des charges pour ce projet soulignait : "L'UNIL et I'EPFL entendent, par le biais du projet choisi en novembre 2019, matérialiser l'exemplarité dont elles doivent faire preuve en tant qu'institutions universitaires engagées dans les enjeux de durabilité".  

  • Qu'en est-il de cette exemplarité quelques années plus tard ? Pourquoi avoir voulu encourager un projet agricole riche et diversifié, en mettant au concours un projet qui tendait la main à de jeunes paysan·nes sans terre, pour ensuite la retirer et les mettre dans une position précaire à si court terme ? Bien que nous comprenions les enjeux "internationaux" complexes auxquels l'EPFL doit faire face, nous questionnons sa responsabilité au niveau locale et demandons qu'elle assume sa position en faveur de la durabilité de manière concrète et non seulement par des actions médiatiques.
  • Pourquoi la ferme de Bassenges est-il le seul lieu retenu et pourquoi un tel manque de transparence entoure-t-il ce choix ? Pourquoi aucune discussion préalable n’a-t-elle été menée avec nous ? 
  • De plus, la ferme de Bassenges est un lieu historique classé au patrimoine du canton de Vaud. Quelle est la pertinence de la réaffectation de cette ferme, alors que sa rénovation s’annonce couteuse et probablement plus complexe que la construction d’un bâtiment directement prévu pour sa fonction ? Quel est l’intérêt d’un bâtiment historique dépourvu de son âme et de sa fonction ?

Nous sommes convaincu·es qu'ensemble nous pouvons gagner cette bataille pour le vivant ! Soutenez-nous :

  • En signant et partageant la pétition en ligne ;
  • En envoyant un courrier à la direction de l'EPFL (modèle ici) ;
  • En venant nous rencontrer lors des portes ouvertes le 22 mars (plus d'infos).

En nous réjouissant de pouvoir encore faire vivre ce bel endroit avec vous pendant ces prochaines années, nous vous remercions de votre soutien ! Les fermières et fermiers de Bassenges

Thank you for your support, Collectif Cambium Sàrl from Ecublens (VD)
Question to the initiator

Link to the petition

Image with QR code

Tear-off slip with QR code

download (PDF)

This petition has been translated into the following languages

Translate this petition now

new language version

News

  • Cher.ères ami.es de la ferme de Bassenges,

    Nous tenons à vous remercier infiniment pour votre large soutien depuis le lancement de la pétition. L’information s’est diffusée très rapidement dans toute la Suisse et vos commentaires nous font chaud au cœur. Ce petit bout de terre diversifié et proche des gens semble avoir du sens pour vous aussi et cela nous donne de l’espoir quant à la décision de l’EPFL. La pétition continue et nous visons maintenant les 10 000 signatures !

    Afin de fêter cela, nous vous invitons le 22 mars pour des portes ouvertes à la ferme. Ce sera l’occasion de découvrir nos activités et d’échanger ensemble. De plus, nous avons la chance de pouvoir accueillir plusieurs groupes de la région qui nous ferons danser toute la... further

En terme patirmonial, la ferme est inscrite et rescensée en note 2. Il faudrait ainsi éviter de réaliser de trop lourdes transformations. La conservation de la fonction initiale permet de plus facilement éviter de lourdes transformations et de la restaurer en modifiant le minimum de choses. Cela diminue ainsi le gaspillage de matériaux. Le modèle d'exploitation actuelle répond également pleinement aux préoccupations environnementale actuelles et d'acheter des denrées de manière durable.

No CONTRA argument yet.

Why people sign

Mes enfants (via la Nanosphère) réalisent de nombreuses sorties à cette ferme. Elles ADORENT. J'ai moi-même étudié et travaillé à l'EPFL pendant de nombreuses années et il me semble important que l'extension infinie de cette école finisse par s'arrêter.

Tools for the spreading of the petition.

You have your own website, a blog or an entire web portal? Become an advocate and multiplier for this petition. We have the banners, widgets and API (interface) to integrate on your pages. To the tools

This petition has been translated into the following languages

Translate this petition now

new language version

Help us to strengthen citizen participation. We want to support your petition to get the attention it deserves while remaining an independent platform.

Donate now