Health

Inclusion de la dépression dans le programme d'études

Petition is directed to
Conseil fédéral Guy Parmelin
731 Supporters 714 in Switzerland
4% from 18.000 for quorum
  1. Launched 26/04/2020
  2. Collection yet 3 months
  3. Submission
  4. Dialog with recipient
  5. Decision
I agree to the storage and processing of my personal data. The petitioner can see name and place and forward this information to the recipient. I can withdraw my consent at any time.

Les écoles suisses fournissent des informations sur l'alcool, les drogues, la contraception et le tabagisme. Mais pas sur la dépression. Au contraire, il est simplement étouffé. Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), la dépression sera la deuxième maladie mentale la plus fréquente d'ici 2021. Selon l'OMS, en 2015, environ 332 millions de personnes étaient touchées, soit 4,4 % de la population mondiale.

Selon l'Office fédéral des statistiques, de plus en plus de jeunes tombent malades à cause de la dépression. Les hommes de 15 à 24 ans (12,3 %) et les femmes (13,9 %) souffrent de dépression. Les parents ne savent pas comment aider et les dépressifs sont encore stigmatisés. En outre, en raison de leur situation psychologiquement instable, ils sont plus souvent victimes de brimades, notamment dans les écoles et les établissements d'enseignement. Le taux de suicide est encore très élevé chez les 15-24 ans. Femmes : 2 et hommes : 10 par an. Ce que montre ce graphique.

Il existe un documentaire de 60 minutes de MovieJam sur ce sujet. Les enseignants des écoles ne sont pas suffisamment formés sur le thème de la dépression. Et n'ont souvent aucune compréhension. Par exemple, je suis régulièrement en psychothérapie et un professeur est contrarié par le fait que je manque une demi-journée. Par cette pétition, je demande une prise en compte adéquate de la maladie mentale dans le programme des écoles suisses et le soutien et l'assistance du canton aux jeunes malades mentaux.

Cette pétition a les objectifs suivants :

Extension de la formation des enseignants sur le thème de la dépression, du suicide et des maladies mentales en général Extension de la formation des pédagogues sociaux scolaires sur le thème de la maladie mentale Mise en œuvre de mesures concrètes contre la stigmatisation des personnes atteintes de maladies mentales par les étudiants et les enseignants Intégration obligatoire du sujet dans le programme d'études, par exemple dans les cours de biologie ou d'allemand avec des liens vers différentes époques littéraires (Il convient de noter ici que, selon tous les experts, un soi-disant "effet Werther" ne peut être observé avec une prévention conçue de manière appropriée avec des références à des points d'aide). Création d'événements d'information obligatoires basés sur des informations scientifiques pendant la période scolaire pour tous les élèves à partir de la septième année, étant donné qu'il y a ici une pression sans cesse croissante des examens scolaires (par exemple Mittlere Reife) Augmentation des effectifs des pédagogues sociaux et des psychologues scolaires en créant de nouvelles incitations au travail social scolaire dans les écoles suisses et en étendant leurs pouvoirs et leurs possibilités Création d'offres d'aide à bas seuil, qui ont été prouvées dans des études scientifiques, en coopération avec des cliniques et des thérapeutes locaux. La coopération entre le Département fédéral de l'économie, de l'éducation et de la recherche et le Département fédéral de l'intérieur pourrait être utile à cet égard. C'est pourquoi, au nom de tous les jeunes atteints de maladies mentales, nous demandons aux gouvernements cantonaux ou aux départements de l'éducation de traiter la question des maladies mentales et de la dépression dans les écoles, afin que ces enfants et ces jeunes en position de faiblesse ne soient pas laissés sans aide. L'éducation crée la prévention.

Merci beaucoup à Moviejam pour l'utilisation de ce livre. Moviejam a également réalisé le documentaire de 60 minutes et la pétition dans l'État de Bavière.

Reason

La dépression peut toucher tout le monde. Et la personne concernée n'a rien à voir avec cela.

À l'école, les enfants souffrant de dépression sont plus vulnérables que les autres. C'est pourquoi ils deviennent rapidement victimes de brimades. L'intimidation n'a pas l'air d'être un problème pour certaines personnes. Mais l'intimidation peut entraîner un traumatisme ou un trouble traumatique. Et clairement aussi au suicide.

La pression d'un enfant qui se fait intimider tous les jours est incroyablement élevée. Ou bien vous souhaitez vous rendre dans un endroit où vous êtes insulté ou battu ?

Grâce à cette pétition, nous pouvons aider les enfants et les jeunes en détresse. Une aide pour qu'ils n'aient pas à avoir honte d'être atteints de dépression et d'être malmenés à cause de celle-ci.

Si la maladie mentale était abordée à l'école, ce serait beaucoup plus facile pour les enfants atteints de maladie mentale.

Thank you for your support, Raymond Krbavac from Murgenthal
Question to the initiator

This petition has been translated into the following languages

new language version

News

Not yet a PRO argument.

No CONTRA argument yet.

Tools for the spreading of the petition.

You have your own website, a blog or an entire web portal? Become an advocate and multiplier for this petition. We have the banners, widgets and API (interface) to integrate on your pages.

Signing widget for your own website

API (interface)

/ch/petition/online/inclusion-de-la-depression-dans-le-programme-detudes/votes
Description
Number of signatures on openPetition and, if applicable, external pages.
HTTP method
GET
Return format
JSON

Help us to strengthen citizen participation. We want your petition to get attention and stay independent.

Donate now