Region: Brittany
Construction

Laissez-nous monter dans le car régional n°7 à Bécherel (35) ! Non à l'arrêt de montée uniquement.

Petition is directed to
Conseil régional de Bretagne (Loïg Chesnay-Girard) , Rennes Métropole (Matthieu Theurier).
212 Supporters
Collection finished
  1. Launched June 2021
  2. Collection finished
  3. Prepare submission
  4. Dialog with recipient
  5. Decision

A l'attention de : Loïg Chesnay-Girard , actuel président du conseil régional de Bretagne, et Matthieu Theurier (EELV), actuel vice-président de Rennes métropole, en charge des transports.

Après avoir subi la fameuse promenade entre les deux administrations compétentes [conseil régional de Bretagne et métropole de Rennes], et obtenu des réponses non cohérentes, et insatisfaisantes (« ce n’est pas de ma responsabilité », argument statistique erroné, « je vais voir », non réponse, « c’est en cours »). Nous nous voyons dans l’obligation de vous alerter publiquement sur le problème du car n°7, dans la commune de Bécherel. En effet, de nombreuses réclamations orales et écrites ont déjà été formulées aux personnes responsables de la mobilité des transports de la région Bretagne, ainsi que de Rennes métropole. D’après les dernières informations dont nous disposons : « les collectivités territoriales ont la volonté de résoudre le problème ». Le canard enchaîné aurait titré : Une sacrée volonté, car cela fait tout de même cinq ans que nous attendons.

Problème : L’arrêt de Bécherel Centre est un arrêt de montée (respectivement descente) uniquement dans le sens Dinard-Rennes (respectivement Rennes-Dinard) pour la ligne de car Breizhgo n°7. Nous réclamons que cela soit aboli, et que le car nous laisse monter/descendre quand il est arrêté à l’arrêt Bécherel centre, quelque soit la destination et la provenance. Nous réclamons de pouvoir acheter un abonnement de transport en commun : Bécherel-Rennes également avec le car. En second lieu, nous réclamons une étude statistique et sociologique ciblée pour étudier l'effet sur les populations locale d'un détour du car n°7 par la commune de Tinténiac (35), commune bassin d'emplois et de services pour le secteur. Les deux administrations compétentes ne semblent visiblement pas travailler ensembles pour avancer sur ce sujet.

Et pour apporter une pierre, voici quelques conseils aux administrations "compétentes" :

  1. Vous incitez les populations à prendre les transports en commun [cf : Nous-vous-Ille, N°130 , pages 18-19] ce que nous soutenons tout à fait. Néanmoins, vous justifiez l'absence de transports en commun par soucis de "remplissage" ou même "rentabilité" des cars. D'un autre côté, une partie des contribuables qui auraient la chance de pouvoir prendre ces transports, ne les prennent pas par soucis de desserte. Le serpent se mort la queue.
  2. Vous avancez que "l'usagère paie environ 25% du coût d'un billet de car", et que le contribuable ne se rend pas compte du coût réel des transports. Ce raisonnement nous paraît incomplet car l'accès aux transports permet un usage moindre de la voiture individuelle (donc une diminution du coût d'entretien des routes, une augmentation de l'épargne des ménages qui le peuvent), un accès aux commerces et à l'économie locale, une baisse de la pollution dans les métropoles (donc une baisse des coûts en santé publique pour la sécurité sociale). Revoyez donc votre calcul.
  3. En Bretagne, on constate également la centralisation des transports vers les grandes villes, et le peu de connexité entre les villes de tailles moyennes et les villages. C'est peu comme le TGV, il faut régulièrement passer par Paris. Le car n°7 passe à proximité de Tinténiac (35), mais ne s'y arrête pas. Vous justifiez ce fait : "Tinténiac est rélié à Rennes". D'autres exemples connexes démontrent cette réalité d'un graphe dit "étoilé" : Pas de ligne de car reliant Plabennec (29) et Saint-Renan (29) , le ter ne s'arrête pas à Hanvec (29) , Pas de ligne de car "Tro Bro Léon" : Roscoff (29) --> Les Abers --> Le Conquet(29).
  4. Recruter des sociologues et des mathématicien.nes (théorie des graphes, statistiques) aux seins de vos administrations pour améliorer la connexité du réseau de transports en Bretagne, et effectuer des études statistiques pertinentes.
  5. La communication pour la promotion du site internet Ouestgo (pourtant fonctionnel) destiné au covoiturage n'est pas pertinente. On ne comprend pas les messages sur les affiches dans les arrêts de car quand on ne connaît pas Ouestgo. NB : Ce site est gratuit, et a été réalisé par le conseil régional.
  6. Mutualisez les services de transports en commun. Rappelons qu'il s'agit de l'argent de nos impôts, et qu'il semble bien mal géré.

Reason

Ce problème de mobilité touche la majeure partie des habitant.es de Bécherel, mais également celles et ceux des villages voisins :

  • Des habitants de la commune de Bécherel se rendent : à vélo, en stop, en trottinette électrique, en voiture, à pied, à l’arrêt de car La Baussaine, situé à 4,2 kilomètre en aval d’une route départementale très sinueuse et dangereuse afin de monter dans le même car qui s’est arrêté, sur un arrêt sécurisé et dédié, à proximité de leur domicile quelques minutes auparavant. Cela à leurs risques et périls (agression en stop, cyclistes et « trottinestiste » qui ont failli se faire renverser sur la route D 20).
  • Les travailleurs et travailleuses terminant leur travail assez tard à Rennes, ou disposant d’un emploi du temps moins standard, souhaiteraient emprunter les transports en commun pour revenir du travail avec ce car, ce qui limiterait les problèmes d’embouteillage et de stationnement autour de Rennes. Faute de moyen de transports, certaines personnes ont perdu leur emploi. De plus, il est avéré qu’un abonnement de transport est nettement moins cher pour l’usager que l’utilisation (voire même l’achat) d’une voiture destinée à un usage individuel, et même partagée. A titre d’exemple, l’utilisation du car montre le résultat flagrant suivant : + 250 € sur le compte bancaire tous les mois. Nous ajoutons que l’absence de crédit voué à l’achat d’un véhicule supplémentaire permet aux ménages de réaliser de nettes économies, et fait diminuer les contraintes financières personnelles.
  • Quelques situations choquantes vécues par des personnes âgées et à mobilité réduite ont également été constatées, comme ce couple de personnes âgées venues de Paris en train, et souhaitant se rendre à Bécherel. D’après les témoignages dont nous disposons, ce couple de personnes âgées est arrivé à la gare de Rennes en horaires « creux », horaires auxquels le service de bus de la métropole n’existe pas. Ils ont donc souhaité acheter un titre de transport à la gare routière de Rennes, pour se rendre avec le car n°7 à Bécherel. La vente fût refusée, et ils durent donc attendre durant plusieurs heures à l’arrêt de Villejean-Université l’arrivée du bus n°82, cela après avoir transporté leurs bagages dans le métro. Autre situation choquante, lors des fortes chutes de neige du début de mois de février dernier le service de bus n’était pas assuré, bien que le service de car le fût. Un usager se rendant usuellement à La Baussaine à vélo pour prendre le car n°7 a donc appelé le standard Breizhgo pour demander de monter exceptionnellement à Bécherel pour raison de route départementale impraticable à vélo. Réponse du standard (confirmée par la délégation aux transports du conseil régional) : « Bécherel centre est un arrêt de descente uniquement en direction de Rennes, vous devez monter à La Baussaine ».
  • La majeure partie des personnes interrogées interpellent également sur l’absurdité écologique de cette situation. Le service existe, le car n’a qu’à ouvrir la porte, et n’a pas de détour à effectuer. Et il est avéré par les collectivités territoriales qu’il y un intérêt commun à réduire les émissions de dioxyde de carbone, ainsi que de particules fines ; cela dans le but d’améliorer la qualité de l’air au sein des zones densément peuplées et aux abords des routes (émissions de particules fines, usure des pneumatiques, usure des plaquettes de freins).
  • Les artisans proposant des cours particuliers dans les disciplines artistiques voient certains de leurs élèves ne plus assister aux cours du week-end faute de desserte. De même, les commerçants et commerçantes du village pourraient augmenter leur chiffre d’affaire du fait d’un plus grand nombre de touristes pouvant accéder au village, et notamment la clientèle Rennaise. Comment venir au marché du livre sans transports en commun pour les rennais.es ?
  • Les habitants et habitantes de la commune de Bécherel soutiennent également la commune de La Baussaine qui réclame depuis des années que la ligne de car n°7 fasse un crochet par Tinténiac, ce qui permettrait aux personnes sans permis [mais pas que] d’avoir accès aux services proposés à Tinténiac. (marché, supermarché, travail : Plate-forme Biocoop notamment). A ce propos, une proposition des habitants de Bécherel (diplômée d’un master en sociologie, professeur agrégé de mathématiques) a été proposée au conseil régional pour réaliser une étude statistique ciblée sur l’effet d’une telle modification sur l’ensemble des habituées de la ligne n°7… Restée sans réponse jusqu’à aujourd’hui.
Thank you for your support, Lecru Louis
Question to the initiator

News

Not yet a PRO argument.

No CONTRA argument yet.

Help us to strengthen citizen participation. We want your petition to get attention and stay independent.

Donate now

openPetition international